#TPM n°1 : La diversion

15 août 2013 § Poster un commentaire

Techniques courantes de Propagande et de Manipulation des masses.

Élément primordial, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes : les faits divers, les “biens informationnels indignes” (“potins” sur les célébrités, sport) relayés par les médias mainstream. Résultat, en dix ans, le nombre de faits divers dans les JT a augmenté de 73 %.

«Avec plus de cinq sujets par jour, les faits divers occupent une place de plus en plus grande dans les JT (éditions du soir de TF1, France 2, France 3, Canal +, M6 et Arte) qui, en 2012, leur consacrent 2 062 sujets contre 1 191 il y a dix ans, soit +73 %», INA Stat n°30

Ina30

Le choix de leurs thématiques (actes de violence contre les personnes « un sujet sur deux » et concernant « des enfants ou des adolescents« , « 30% de la rubrique » – INA Stat n°30) n’est pas anodin dans un contexte politique et social ayant sans cesse recours à l’appel à la peur et à l’insécurité, justifiant des lois liberticides pour les uns et apportant de l’audience aux autres (ce qui fait vendre : les trois « S », Sang, Sexe et Sport). En revanche, « l’actualité heureuse est rarement exposée : seuls 5,5% des faits divers relatent une bonne nouvelle.« 

« Les faits divers font diversion. » P. Bourdieu

On parle également de mensonge par omission ou plus exactement par « non mise en évidence » lorsque certains domaines, événements ou mécanismes pourtant fondamentaux pour comprendre correctement le fonctionnement de notre société sont simplement passés sous silence ou dissimulés. Ces « informations pertinentes que devrait posséder le citoyen pour exercer ses droits démocratiques » (P. Bourdieu, Sur la télévision, 1996) ne sont pas inscrites dans l’agenda médiatique et sont ainsi difficiles d’accès. Ce petit jeu entre pouvoir politique et médiatique permet notamment de maintenir le rapport dominés / dominants, bien que l’avènement d’internet et les NTIC ne vienne récemment perturber la donne en mettant plus d’informations à disposition de chacun (encore faut-il aller la chercher et l’analyser).

« Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. » (Extrait de «Armes silencieuses pour guerres tranquilles»)

Quelques exemples :

—L’acharnement des USA sur le cas Snowden et sur la controverse liée à sa demande d’asile politique plutôt que de faire faces aux accusations : « »Le gouvernement des États-Unis a été plus déterminé à persécuter Edward Snowden qu’à faire face à ses propres infractions flagrantes au droit international, ou même à les reconnaître. Le feuilleton des cinq semaines qui se sont écoulées depuis l’arrivée d’Edward Snowden en Russie a détourné l’attention du nœud du problème: la manière dont le dispositif de sécurité des États-Unis, en plein essor permanent, a utilisé des tribunaux secrets pour entreprendre des intrusions massives, généralisées et systématiques dans la vie privée des personnes vivant dans ce pays« , a déclaré Widney Brown, directrice générale chargée des questions relatives au droit international et à la stratégie politique.» (Le cas Snowden a détourné l’attention du vrai scandale, amnesty.ch)

—Le tapage médiatique autour du chien d’Obama peu après son investiture et la polémique sur son appellation « pure race » qui fit la une et monopolisa les JT, au détriment d’informations plus importantes : « Pendant ce temps, le commentateur économique Peter Schiff s’est lui plaint d’avoir vu son passage sur la chaîne ABC annulé en raison de cette actualité brûlante. […] Connu pour avoir prédit dès 2006 la crise des subprimes, il comptait contredire ceux qui annoncent la fin prochaine de la récession. Un discours semble-t-il moins vendeur que l’histoire du clébard de la Maison Blanche… » (Le chien d’Obama est-il une arme de diversion médiatique ?, fluctuat.premiere.fr)

—La focalisation sur les «casseurs» durant les manifestations, qui occulte  les causes réelles des événements, sans dialogue ou médiation possible : « La concentration sur ce phénomène sert directement la stratégie d’absence de dialogue social et de pourrissement du mouvement adoptée par le gouvernement. Pendant ce temps-là, les policiers frappent fort (on voit même resurgir les vieilles méthodes de la provocation policière, y compris exercée par des policiers déguisés en syndicalistes), interpellent massivement et n’hésitent même pas à écarter par la force les journalistes trop curieux. Et, à l’échelle nationale, ce ne sont pas principalement les «casseurs» qui feront les frais de la répression, mais plutôt les manifestants, les grévistes et les syndicalistes. » Laurent Mucchielli, sociologue et historien, directeur de recherches au CNRS attaché au Centre de recherches sociologiques sur le Droit et les Institutions Pénales

(Note : Outre la nécessité de citer ses sources, derrière la fin du paragraphe ci-dessus se cache également une double technique de propagande et de manipulation: « l’appel à l’autorité scientifique » et le « témoignage d’appréciation » qui consistent à citer des intellectuels pour renforcer ses arguments et gagner en légitimité, nous verrons cela dans un prochain cas d’étude de #TPM)

—Derrière le débat sur le mariage pour tous et l’adoption pour les couples homosexuels, certains voient « un moyen de ne pas parler des sujets économiques qui fâchent.« 

—Le scandale autour du film « L’innocence des musulmans » qui « détourne l’attention des problèmes au Proche-Orient« , etc.

Selon l’article « Diversion, la stratégie première« , cette technique de propagande et de manipulation est obtenue en :

  1. « décourageant l’activité de leurs esprits; sabotant leurs activités mentales; fournissant des programmes d’éducation de basse qualité en mathématiques, logique, design des systèmes et économie, et en décourageant la créativité.
  2. encourageant leurs émotions, augmentant leur égocentrisme et leur goût pour les activités émotionnelles et physiques, en:
    • a) multipliant des affronts et attaques émotionnelles (viol mental et émotionnel) au moyen d’un barrage constant de violence, de guerres, de sexe dans les médias – en particulier la TV et les journaux.
    • b) leur donnant ce qu’ils désirent – en excès – « junk food » pour l’esprit, et en les privant de ce dont ils ont réellement besoin.
  3. réécrivant l’histoire et la loi, et soumettant le public à des distractions, en étant ainsi capable de déplacer leurs pensées de leurs besoins personnels vers des priorités extérieures hautement fabriquées.

Ceci prévient leur intérêt et leur découverte possible des armes silencieuses et de la technologie d’automatisation sociale. »


Pour en savoir plus :

Pour une démocratie économique, Takis Fotopoulos

Diversion, maître-mot du complexe politico-médiatique, Alain Joanes

La politique du fait divers, Bloom Ulrich

L’implication démocratique de l’élu comme dynamique du lien social, François Simonet

ACRIMED Observatoire des médias

Retrouvez toutes les techniques courantes de Propagande et de Manipulation.

Publicités

Tagué :, , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement #TPM n°1 : La diversion à Tell The People.

Méta