Google s’inquiète des fortes demandes de censure des pays démocratiques

29 juin 2012 § Poster un commentaire

Selon l’étude Google Transparency Report, les gouvernements n’hésitent pas à demander le retrait et la suppression de vidéos politiques, d’articles de blogs ou des informations sur les utilisateurs.

Google a mis en ligne le 17 juin 2012, les résultats  du deuxième semestre 2011 de son étude Transparency Report. Les données mises en avant concernent les demandes de suppressions de contenus par les gouvernements, par tranche de six mois. Plusieurs démocraties occidentales, qui ne sont généralement pas associées à la censure, ont exigé que Google supprime certaines vidéos politiques, articles, et autres contenus de leurs différentes plateformes. En France, il y a eu entre juin et décembre 2011, trente et une demandes de suppression de contenus, qui portent sur soixante et un éléments. Google a satisfait cinquante cinq pour cent des demandes de suppression, intégralement ou en partie. Dix neuf de ces demandes proviennent des autorités publiques, douze sont des ordonnances du tribunal. Dorothy Chou, analyste senior des politiques chez Google déclare, dans un billet de blog, que «cela est alarmant, non seulement parce que la liberté d’expression est en danger, mais aussi parce que certaines de ces demandes proviennent de pays que vous ne pourriez soupçonner. Les démocraties occidentales ne sont généralement pas associées à la censure».

Les demandes refusées par Google

Le géant du web a notamment reçu une demande, qui n’a pas été exaucée, du centre canadien d’émission de passeports. La demande de suppression portait sur une vidéo Youtube «dans laquelle un citoyen canadien urinait sur son passeport avant de le jeter aux toilettes»; De son côté, le gouvernement espagnol a effectué quatorze demandes de suppression, portant sur deux cent soixante dix résultats de recherche qui «redirigeaient les internautes vers des blogs et des sites faisant référence à des personnalités publiques». Dorothy Chou ajoute qu’«en Pologne, Google a reçu une demande d’un établissement public pour supprimer les liens vers un site qui critiquait l’établissement». Google a indiqué ne pas avoir donné de suite favorable à ces demandes. Les demandes du gouvernement américain pour supprimer des contenus ont quant à elles augmentées de cent trois pour cent dans la seconde moitié de l’année 2011, par rapport au premier semestre. L’une de ces demandes provenait d’une autorité de police locale et concernait le retrait de mille quatre cent vidéos sur YouTube pour harcèlement présumé, mais Google ne s’est pas exécuté.

Les demandes acceptéesPar contre, la firme de Mountain View a accédé à certaines demandes des autorités publiques. En Thaïlande, Google a retiré cent quarante neuf vidéos de Youtube qui critiquaient la monarchie, ce qui est un crime dans le pays. Il a ainsi «restreint l’accès à soixante dix pour cent de ces vidéos en Thaïlande, en conformité avec la législation locale». Suite à une demande venant d’une association de la police Britannique, la firme a résilié cinq comptes d’utilisateurs de YouTube qui auraient favorisé le terrorisme. Près de six cent quarante vidéos ont donc été supprimées, au titre qu’elles violaient les conditions d’utilisation de Youtube.

Dans le monde, Google déclare que l’entreprise a reçu plus de quatre cent soixante sept ordonnances de différents tribunaux, portant sur plus de sept mille contenus entre juillet et décembre 2011. Il a également reçu cinq cent soixante et une demandes d’autres organismes, y compris de la police ou du pouvoir exécutif, couvrant environ cinq mille articles dans la seconde moitié de l’année 2011.

Les informations utilisateurs de plus en plus demandéesPlus de dix huit mille deux cent cinquante sept demandes d’informations sur les utilisateurs ont été effectuées dans le monde entre juin et décembre 2011 par les différents gouvernements. Ces demandes concernent plus de vingt huit mille cinq cent soixante deux utilisateurs.  Les Etats-Unis sont en tête avec six mille trois cent vingt et une demandes sur douze mille deux cent quarante trois comptes utilisateurs. Quatre vingt treize pour cent de ces demandes ont été satisfaites.

En France, seuls quarante quatre pour cent des mille quatre cent quatre demandes de renseignements, portant sur mille sept cent soixante dix comptes, ont été satisfaites.

 

/ IRIB, 27 juin 2012

Source

Publicités

Tagué :, , , , , , , , ,

Les commentaires sont fermés.

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Google s’inquiète des fortes demandes de censure des pays démocratiques à Tell The People.

Méta