« Effet de sifflet », « exit tax » : une campagne de sujets pointus

20 mars 2012 § Poster un commentaire

Qui aurait imaginé de parler sans complexes, en prime time ou sur TF1, de l’« exit tax » – l’impôt sur les exilés fiscaux – ou de l’« effet de sifflet », comme Nicolas Sarkozy ? D’entendre des candidats évoquer, en meeting et en anglais, le Buy European Act ou le Small Business Act ? Signe, au choix, du poids momentané que fait peser la dette ou d’une « désidéologisation » définitive de la politique, la campagne 2012 se décline avec la grammaire des universitaires et les mots de la finance.

La palme de la phrase la plus complexe revient à Marine Le Pen. Le 12 janvier, comparant le plan de désendettement du Front national à celui de ses rivaux, elle explique – si l’on peut dire – : « Si l’on fait une analyse prospective globale de la cinématique de (l’)hémorragie budgétaire permanente, on peut anticiper que leur déficit zéro devrait être atteint en 2025, au mieux, et que, parallèlement, leur dette va, par l’effet d’anatocisme des intérêts – c’est l’inertie des besoins d’emprunts ou, communément, « l’effet boule de neige » -, continuer à s’accroître dangereusement jusqu’à son niveau d’étiage de 3 121 milliards d’euros, soit 1 400 milliards d’euros courants de cette dette supplémentaire sur la période 2012-2025. » La presse n’en est pas revenue.

La campagne 2012 cherche des références. On se bagarre sur les instituts qui fournissent les données. Pour le chômage, Jean-Luc Mélenchon préfère les statistiques du Deutscher Gewerk- schaftsbund, les syndicats allemands. Crise oblige, le discours de 1933 de Franklin D. Roosevelt, président du New Deal américain, est aussi à l’honneur. Ressuscité par Arnaud Montebourg durant la primaire PS, il est revisité par le démographe Emmanuel Todd.

APPELS DE NOTES, RAPPORTS…

En 2012, on raffole des appels de notes. Nourri aux statistiques du site de l’OCDE, qu’il croise avec ceux de la BCE et d’Eurostat, le journaliste François Lenglet cite régulièrement la « page 57 du rapport public annuel de la Cour des comptes », où son président, le socialiste Didier Migaud, écrit que « l’effet de redressement doit (…) porter principalement à l’avenir sur les dépenses publiques », et non sur les hausses d’impôts.

D’autres préfèrent piocher dans les livres ou les rapports sans dévoiler leur appareil critique. Le 8 janvier, à Saint-Denis, Mme Le Pen a déploré le « descenseur social » dont sont victimes les classes moyennes. C’est le titre… d’une des « notes » blanches de la Fondation Jean-Jaurès (Le Descenseur social, P. Guibert et A. Mergier, Paris, 2006), proche des anciens strauss-kahniens.

/ LE MONDE | 17.03.2012

Définitions :

Effet sifflet : entrant en vigueur progressivement.

Lire toutes les définitions : Définitions de processus économiques

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement « Effet de sifflet », « exit tax » : une campagne de sujets pointus à Tell The People.

Méta