Qui se cache derrière les programmes politiques?

17 mars 2012 § Poster un commentaire

Think tanks et clubs de pensée ont une influence grandissante auprès des partis.

Ils ont l’oreille des candidats… Certains intellectuels, chefs d’entreprise et membres de la société civile exercent une influence grandissante auprès des différents partis. Ils sont parfois regroupés dans un think tank, groupe de réflexion et d’influence dont le concept vient des Etats-Unis. L’UMP peut compter depuis 2004 sur les idées produites par le think tank «libéral et pro-européen» Fondapol. Depuis 2008, la gauche écoute attentivement Terra Nova.

Dirigé par Olivier Ferrand, ce think tank «progressiste» a deux missions: la «production intellectuelle, avec des rapports», et «l’influence», en «descendant dans l’arène politique pour convaincre». Et cela fonctionne: Terra Nova revendique notamment la paternité des primaires socialistes. L’intervention de ces conseillers est de plus en plus directe. Le PS a ainsi fondé le Laboratoire des idées en 2009, une plateforme de dialogue avec des think tanks, des revues et des scientifiques pour préparer 2012.

Même objectif pour l’UMP qui a créé en janvier 2011 un «conseil des clubs et think tanks» regroupant une trentaine de groupes. Gaullistes, libéraux, centristes, conservateurs et radicaux ont été invités à faire des propositions. Et ont parfois été entendus: le serment d’allégeance aux armes de la France, souhaité par le club d’Hervé Mariton, figure dans le projet de la majorité.

Même le Front national, et c’est une première, se base en partie sur les travaux d’un club, Idées Nation, créé il y a trois ans par Louis Aliot, le numéro 2 du parti. Une trentaine de contributeurs réguliers «apportent des réponses pragmatiques». «Des policiers témoignent par exemple des problèmes de sécurité sur le terrain», explique-t-il.

Pas de club pour le Front de gauche ou le MoDem, mais François Bayrou rencontre régulièrement des intellectuels comme Robert Rochefort, ancien patron du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Credoc) ou l’historien Jean-Pierre Rioux. Jean-Luc Mélenchon, lui, discute avec des syndicalistes et des représentants de la mouvance altermondialiste.

/ Lucie Romano, 16 décembre 2011
Publicités

Tagué :, , , , ,

Les commentaires sont fermés.

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Qui se cache derrière les programmes politiques? à Tell The People.

Méta